Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, a fait l'annonce hier de l'implantation d'un nouveau programme de l'éducation pour la maternelle sur lequel ont travaillé de nombreux partenaires des milieux scolaire et universitaire pendant deux ans. Le plan entrera en vigueur dès l'arrivée des élèves en classe pour le début de l'année scolaire en septembre 2021.

Son cabinet déclare que les nouvelles directives éducationnelles visent à " favoriser le développement de tous les enfants, dont ceux en situation de vulnérabilité. " Pour ce faire, le nouveau programme se concentre particulièrement sur l'atteinte de deux objectifs, soit le développement global des jeunes et la mise en œuvre d'interventions préventives auprès des élèves présentant des vulnérabilités d'apprentissage.

Des difficultés qui suivront les élèves longtemps

Selon la conseillère à la vie professionnelle et pédagogique de la Fédération des syndicats de l'enseignement du Québec (FSE), Fanny Lamache, ces vulnérabilités sont très variées. " Les enfants qui ont des difficultés langagières, qui ont des difficultés de socialisation avec les autres ou qui peinent à contrôler et à réguler leurs émotions sont tous vulnérables et ces difficultés peuvent s'additionner pour créer des situations inquiétantes ", explique-t-elle.

Mme Lamache affirme que la recherche démontre clairement que ces accrocs d'apprentissage, lorsqu'ils ne sont pas adressés, sont des signes prédictifs de difficultés ultérieures qui ont le potentiel de suivre les jeunes tout au long de leur cheminement académique. " Cette recherche et ces données, avec la mise à jour du programme, ont évidemment été prises en compte ", note-t-elle.

Le nouveau programme vient officialiser des mesures largement déjà appliquées par le corps enseignant au Québec. " C'est dans l'ADN des enseignant(e)s de s'adresser aux vulnérabilités malgré leur charge de travail imposante ", rapporte Fanny Lamache.

Étudiante en enseignement à l'UdeM et suppléante à la maternelle, Gabriella Chevrier note l'ampleur et les défis du rôle des enseignant(e)s à la maternelle. " La grande majorité de notre temps et de notre énergie est dédiée à l'organisation de classe. Avec tous les imprévus quotidiens dans nos classes, il est très difficile de trouver assez de temps pour s'adresser convenablement aux jeunes à défis ", confie-t-elle.

Agir tôt pour souffler plus tard

L'entreprise est de taille, mais selon la professeure invitée au département d'administration et fondements de l'éducation de l'Université de Montréal, Nathalie Beaulac, elle est nécessaire.

" Oui il y a beaucoup de jeux au préscolaire. C'est ainsi qu'il faut apprendre et motiver les jeunes, mais la recherche nous indique que d'agir le plus tôt possible permet plus facilement d'atténuer les vulnérabilités d'apprentissage ", indique-t-elle.

Mme Beaulac ne voit pas l'organisation de classe et les interventions préventives comme deux choses. Elle affirme que les imprévus auxquels font face quotidiennement les enseignant(e)s sont souvent reliés aux vulnérabilités chez les jeunes à défis. Une fois les difficultés identifiées, il est plus facile d'outiller les jeunes contre ces embûches qui nuiraient à leur scolarité.

" Les difficultés de lecture et de comportement sont les plus grands indicateurs de décrochage scolaire futur ", lance-t-elle. Il est donc primordial de faire de la prévention le plus tôt possible. Le travail réalisé au préscolaire servirait même à désengorger le système au primaire.

" Le postulat est que si nous intervenons tôt pour diagnostiquer les difficultés des élèves en maternelle, nous aurons besoin de déployer moins de ressources pour faire le même travail plus tard au primaire ", explique-t-elle. Il s'agit ainsi d'une réallocation stratégique des ressources orthopédagogiques qui pourrait grandement réduire la demande pour les élèves plus âgés qui auront vu leurs vulnérabilités adressées au préscolaire.

Compétences sur lesquelles se concentre le nouveau programme éducatif de maternelle

Agir avec efficacité dans différents contextes sur le plan sensoriel et moteur.

Affirmer sa personnalité.

Interagir de façon harmonieuse avec les autres.

Communiquer en utilisant les ressources de la langue.

Construire sa compréhension du monde.

Mener à terme une activité ou un projet.