Justin Trudeau se défend d'avoir dérogé aux règles, bien que les autorités demandent d'éviter de passer d'une province à une autre pour des déplacements non essentiels. "Nous continuons de suivre toutes les instructions", a-t-il argué, mardi, exhortant au passage les Canadiens à rester chez eux afin de freiner la propagation du nouveau coronavirus.

COVID-19 et distanciation sociale obligent, nombreux sont ceux qui n'ont pas pu célébrer Pâques en famille dimanche. Le premier ministre n'était pas du lot, lui qui a retrouvé sa femme et ses trois enfants dans leur résidence secondaire du lac Mousseau, au parc de la Gatineau.

Dans un gazouillis, le sénateur conservateur Don Plett a accusé M. Trudeau de croire que les règles de santé publique ne s'appliquaient pas à son cas et de faire preuve d'hypocrisie.

Tous deux interrogés, le premier ministre François Legault et le Dr Horacio Arruda ont refusé de condamner les actes de M. Trudeau.

«Je n'ai pas de commentaire», a simplement répondu M. Legault.

Scheer à l'étroit

Le chef de l'opposition conservatrice, Andrew Scheer, a lui aussi dû défendre sa décision de s'entasser, en compagnie de sa famille, dans un appareil nolisé par le gouvernement. «L'idée que nous étions l'un par-dessus l'autre est juste ridicule», a-t-il affirmé en point de presse au Parlement.

Faisant le voyage entre Regina et Ottawa en vue de la séance d'urgence de samedi après-midi, la famille Scheer était accompagnée de la leader sortante du Parti vert, Elizabeth May, et de la ministre Carla Qualtrough. Le petit Challenger de neuf places n'aurait pas permis de respecter les règles de distanciation physique que martèlent jour après jour les autorités sanitaires du pays.

Avec La Presse canadienne

0
0 (Crédit photo : 0)