La déforestation en Amazonie brésilienne a atteint son plus haut niveau depuis douze ans.

En un an, jusqu'en août dernier, 11 088 km2 de forêt ont été détruits, selon des analyses de l'Institut national de recherches spatiales brésilien. "Le Brésil est probablement le seul émetteur majeur de gaz à effet de serre qui a réussi à augmenter ses émissions pendant une année au cours de laquelle l'économie mondiale était paralysée", estime l'Observatoire du climat, un collectif d'ONG au Brésil.

L'Amazonie, par sa capacité à absorber le carbone, est essentielle dans le contrôle des changements climatiques. Lorsque les arbres meurent ou sont brûlés, ils rejettent à nouveau le carbone dans l'environnement. Le gouvernement de Jair Bolsonaro en appelle à légaliser l'agriculture et les activités minières en zones protégées. Il a réduit les fonds alloués à la protection de l'environnement. Une vision rétrograde loin des efforts requis pour traiter la crise du climat, selon Greenpeace.