Québec solidaire veut réduire de moitié le coût du transport collectif

Les factures de transport en commun seront réduites de 50 % dans l'entièreté de la province d'ici 2027 si Québec solidaire (QS) est élu.

Québec solidaire veut réduire de moitié le coût du transport collectif
Métro Préfontaine (Wikimedia Commons)

Par Sophie Mediavilla-Rivard

Le porte-parole du parti Gabriel Nadeau-Dubois a promis mardi que les sociétés de transport seraient compensées pour la totalité des pertes de revenus engendrées par l'implantation graduelle du projet.

" Les familles du Québec ont besoin d'aide, la planète a besoin d'aide, c'est ça notre plan à Québec solidaire ", a affirmé Gabriel Nadeau-Dubois. Il s'engage à réduire de moitié le prix du transport en commun d'ici la fin d'un éventuel premier mandat, ce qui impliquerait des investissements pouvant atteindre 500 millions de dollars par année.

Tableau : Baisse graduelle de la facture de transport (Sophie Mediavilla-Rivard, L'Atelier)

Il était accompagné des candidates dans Viau et dans Marie-Victorin, deux circonscriptions où le transport collectif est un enjeu préoccupant. La candidate dans Marie-Victorin Shophika Vaithyanathasarma souligne qu'une personne habitant à Longueuil qui travaille à Montréal économiserait 900 $ par année. " Les économies pour les familles seront encore plus substantielles qu'à Montréal. […] Dans le budget d'une famille, ça peut changer la donne ", a-t-elle déclaré.

Les sociétés de transport qui subiraient d'importantes pertes de revenus dans l'éventualité de telles baisses de tarifs sont prises en compte dans le plan. " Québec solidaire s'engage à leur verser 500 millions $ par année, en 2026-2027 […]. Cette mesure sera appliquée graduellement pour aider les sociétés de transports à absorber la hausse de l'achalandage ", rassure le porte-parole.

Un ajout à la Révolution Transport

Si l'inflation pousse QS à prendre cet engagement, l'aspect environnemental est également au cœur de sa démarche. " C'est le temps de donner des choix de transports écologiques et pratiques aux gens de la région de Montréal ", a dit Gabriel Nadeau-Dubois lors de l'annonce de son plan de Révolution Transport au début du mois de septembre. Le parti continue sur sa lancée avec cette intention de réduire les tarifs des titres de transport.

Cette " révolution " vise à augmenter l'offre de transport dans la région métropolitaine et totalise des investissements de 47 milliards de dollars d'ici 2030. Une nouvelle ligne de métro, le prolongement de la ligne verte et 80 km de tramway ont notamment été promis aux Montréalais.

Renée-Chantal Belinga, candidate solidaire dans Viau, est enthousiaste de voir sa circonscription profiter de ces projets. " Non seulement il y aura des stations de la ligne bleue dans la circonscription, mais en plus un service rapide de bus suivra le boulevard Saint-Michel. C'est une nouvelle ère de transport en commun qui s'ouvre pour Viau, […] c'est exactement ce qu'il faut pour réduire l'usage de la voiture ", croit-elle.

Incertitude et réduction de services

En réaction à l'engagement de QS, le Parti libéral du Québec met l'accent sur la viabilité du transport collectif. " L'enjeu actuel est de garantir les coûts d'opération des services offerts par les sociétés de transport, car en ce moment, l'incertitude les pousse à réduire leurs services ", mentionne Alexandra Régis, coordonnatrice aux communications pour le parti.

Les autres partis ne souhaitent pas réagir à l'annonce de QS.