Depuis le confinement provoqué par la pandémie de la COVID-19,
une grande partie des entreprises locales ont dû fermer leurs portes.
Certains entrepreneurs se sont vite adaptés à cette crise en offrant leur propre
service de livraison pour rester actifs dans leur milieu et fidèles à leur clientèle.

L’Atelier est allé à la rencontre de plusieurs commerçants, qui lui ont montré leur nouvelle façon de travailler.


Lord Photo

Photo de Mégan Champagne

La copropriétaire et directrice générale de la boutique Lord Photo, Julie Clairmont, s’est vite adaptée au confinement. Elle et sa fille Victoria se font un plaisir de traiter les commandes en ligne et des livrer elles-mêmes devant la porte de leurs clients.


Game Keeper

Photo fournie par le propriétaire Mauro Bongiovanni

Un livreur à vélo emporte les colis qui vont être livrés. Comme plusieurs boutiques du quartier de Verdun, le service de livraison de Game Keeper est fourni par Livraison Arc-en-ciel, qui est assurée par Livraison Vélo Montréal. Cela permet aux habitants du quartier de se faire livrer des produits locaux, à 5$ par livraison. Il est important de comprendre que ces livraisons couvrent uniquement une petite partie de leur chiffre d’affaires habituel. De plus, les coûts d’envoi ont aussi des conséquences sur les revenus de la boutique.


Brasserie le décapsuleur

Photo de Lila Maître

Marc-Antoine Laplante, le copropriétaire de la brasserie Le Décapsuleur prépare une commande. Depuis le confinement, la brasserie, ouverte il y a quelques mois, s’est convertie en commerce en ligne et n’accueille plus de clients à l’intérieur de la boutique. La plupart du temps, Marc-Antoine et son équipe gèrent de grosses commandes livrées à vélo ou en voiture par son frère qui est copropriétaire.


Cha Noir

Photo de Lila Maître

Le fils de la propriétaire, Mellanie Thibeault, derrière la vitrine du salon de thé Cha Noir. Ses parents s’occupent des colis à l’arrière de la boutique, et ils n’ont pas le choix de l’emmener avec eux avec la fermeture des écoles et des garderies. Le Cha Noir avait déjà un service de livraison avant le confinement, mais il a dû se réorganiser pour servir également la clientèle plus locale. La boutique fait elle-même les livraisons à vélo ou à pied pour les clients locaux, sinon elle se sert de Postes Canada ou de Netlift.


Livraison de Pâques d’une éducatrice

Photos de Mégan Champagne

L’éducatrice en milieu familial Lison Duguay n’a pas de clients qui travaillent dans un milieu essentiel. Elle est donc en arrêt de travail, mais cela ne l’empêche pas de garder contact avec les six enfants qu’elle garde. En plus de leur parler par vidéoconférence, elle leur prépare de petites livraisons à l’occasion, dont une surprise pour Pâques qui a fait plusieurs heureux.


Brock-Art

Photos de Lila Maître

La gérante de la boutique Brock-Art, Josiane Beaulieu, emballe un bijou dans un sac qui sera déposé directement devant la porte du client ou de la cliente. Elle s’occupe des colis plusieurs fois par semaine pendant la sieste de son fils. La boutique, qui propose des créations locales faites à la main, dont des masques lavables, livre dans plusieurs quartiers du sud-ouest de l’île de Montréal grâce au service de Livraison Arc-en-ciel. Josiane Beaulieu espère que la mise en place de cette assistance encouragera le marché local, notamment en ligne.


Livraison de cosmétiques

Photo de Mégan Champagne

La cosméticienne en chef de la pharmacie Chantal Morin affiliée à Brunet, Bianka Ménard, a pris l’initiative de faire des livraisons personnalisées à ses clients. Afin de garder contact avec sa clientèle habituelle, elle passe déposer elle-même les colis devant les maisons avec un message d’encouragement et des cadeaux.