La ministre canadienne de l'Emploi, Carla Qualtrough, a indiqué mardi que les 400 000 avis envoyés aux bénéficiaires de la Prestation canadienne d'urgence ne visent qu'à simplifier la période des impôts l'an prochain.

Selon elle, les demandes de remboursement de plusieurs milliers de dollars qui s'en sont suivis servent uniquement à garantir que les reçus fiscaux qui seront remis pour cette année seront exacts et n'affecteront pas les prestations et crédits d'impôt reçus ou demandés par les bénéficiaires. D'ailleurs, les prestataires jugés inadmissibles qui sont incapables de rembourser immédiatement pourront bénéficier d'un certain répit.

Avec La Presse canadienne