Cela fait maintenant un mois que les Québécois et Québécoises sont confinés dans leur domicile. Alors que plusieurs entreprises ont dû fermer ou réduire leur nombre d'employés, le domaine de la santé, lui, bouge constamment. On ne pourra jamais assez remercier les médecins, les infirmiers et les préposés aux bénéficiaires pour tout ce qu'ils font afin de traiter tout le monde le mieux possible. Plusieurs compagnies locales sont tellement reconnaissantes qu'elles leur font de petits cadeaux, comme un repas gratuit.

Beaucoup d'oubliés

Cependant, beaucoup sont oubliés. En un mois de quarantaine, aucun média ou presque n'a souligné les efforts des gestionnaires, des chefs d'unité, des entretiens ménagers, des techniciens en laboratoire ou tout simplement des agents administratifs. Pourquoi une personne aussi nécessaire au bon fonctionnement d'un hôpital n'est-elle pas remerciée par tous? Un exemple parmi tant d'autres serait la directrice des soins infirmiers pour le CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal, qui travaille 7 jours sur 7 et qui n'a eu qu'un seul jour de congé depuis le début de cette crise. On peut ajouter tous les chefs et les gestionnaires qui n'ont pas eu leurs jours fériés le week-end dernier, puisque la situation ne s'améliore pas au Québec. Il y a tellement d'exemples, mais si peu de remerciements pour ces gens. On se dit peut-être qu'ils ne font pas leur métier pour être reconnus, mais nous devrions peut-être l'envisager davantage en ce temps de pandémie.

Comment dire merci ?

Ce n'est pas une simple chronique qui va changer le monde, mais elle devrait pousser la réflexion de tous. Que devrions-nous faire afin que notre reconnaissance soit propagée de manière juste et équitable envers tous? Évidemment, il faut commencer par nos proches. Si ta mère, ton père ou un autre travaille dans un hôpital, un simple geste de gratitude serait parfait.

Par la suite, il serait pertinent que les compagnies qui envoient de petits cadeaux pensent réellement à tous les employés d'une compagnie. Évidemment, je n'enlève rien à ces employés extraordinaires qui sont au front et qui travaillent dans une zone «chaude», mais un simple merci à ceux qui sont cachés derrière ces héros serait de mise.

Merci à toi, qui es obligé de te lever tous les matins et qui es nécessaire pour le fonctionnement de notre société. Merci à toi, l'agent de sécurité. Merci à toi, l'éboueur. Merci à toi, le chauffeur de taxi.

Bref, je pense que vous avez compris. Maintenant, agissez et allez remercier ces gens qui font du bon travail et qui, au final, vont sauver nos vies.

Manon Rivest, agente administrative au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal et qui travaille lors de la COVID-19
Manon Rivest, agente administrative au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal et qui travaille lors de la COVID-19 (Crédit photo : Daphnée Chartrand)