L'ex-général retraité, Lloyd Austin, deviendrait le premier secrétaire à la Défense noir, ont annoncé mardi les médias américains. Plusieurs parlementaires et personnalités noirs avaient appelé Joe Biden à nommer davantage d'Afro-Américains à des postes-clés de son cabinet.

Retour du balancier

M. Biden et Kamala Harris, première femme et première personne noire à occuper le poste de vice-présidente, ont promis un gouvernement qui "ressemble à l'Amérique", dans toute sa diversité. L'ancien commandant des forces américaines au Moyen-Orient a été préféré à Michèle Flournoy, qui aurait pu devenir la première femme à diriger le Pentagone. Adam Smith, président de la commission des Forces armées de la Chambre des représentants a jugé qu'elle était "de loin la personne la plus qualifiée pour ce poste". Le président élu Joe Biden ferait ainsi de lui le dirigeant du Pentagone, lui qui a auparavant servi en Irak et en Afghanistan. M. Austin a aussi participé à la décision de Barack Obama de retirer 50 000 soldats américains d'Irak en 2011. Il représente donc un visage familier pour l'ancien vice-président des États-Unis. Lloyd Austin avait succédé à Jim Mattis à la tête du Centcom. Ce dernier fut le ministre de la Défense de Donald Trump de 2017 à 2019. Issu de l'académie militaire de West Point, l'ex-général Austin a servi plus de 40 ans dans l'armée, où il a grimpé les échelons avant d'occuper des postes de haute direction. Il a pris sa retraite en 2016, avant de se reconvertir dans l'industrie de la défense.

Dispense requise

Sa confirmation par le Sénat n'est toutefois pas chose faite : des élus du Congrès se sont prononcés contre sa nomination. Le Congrès américain a adopté une réglementation stipulant qu'un ancien militaire devait être à la retraite depuis plus de sept ans pour devenir secrétaire à la Défense. La retraite du général datant de moins de sept ans, plusieurs s'opposent à sa nomination. Comme ce délai ne serait pas respecté avec Lloyd Austin, les élus devraient lui accorder une dispense. Ils l'avaient fait en 2016 pour M. Mattis. Parmi ceux qui avaient voté contre cette dérogation figurent plusieurs grands noms du parti démocrate, notamment Bernie Sanders, Elizabeth Warren et Cory Booker.

Le général Lloyd a été le premier homme de couleur à diriger le commandement central de l'armée américaine (Centcom)
Le général Lloyd a été le premier homme de couleur à diriger le commandement central de l'armée américaine (Centcom) (Crédit photo : Getty Images - Chip Somodevilla)