La directrice générale de la clinique juridique Juripop et avocate, Sophie Gagnon, a répondu aux questions posées par L’Atelier concernant la situation des femmes victimes de violence conjugale. Consciente de la difficulté que certaines pourraient avoir à appeler, Me Gagnon conseille de profiter d’un moment d’isolement, comme lors des courses, d’une marche ou d'une visite à la salle de bain pour les contacter.

Une personne victime de violence conjugale peut-elle quitter son foyer avec ses enfants ?

Les victimes de violence conjugale ont le droit de partir avec leurs enfants si elles craignent pour leur sécurité et celle de leurs enfants et, idéalement, il faut prévenir la police.

Les femmes qui sont en maison d’hébergement peuvent-elles garder leurs enfants malgré les nouvelles mesures sanitaires strictes ?

À la suite de l’annonce de la ministre de la Justice, Sonia LeBel, les femmes ne se retrouvent plus au pied du mur lorsqu’elles doivent respecter la garde partagée en plus de la distanciation sociale. Les droits de garde sont maintenant suspendus pour les personnes vivant dans des maisons d’hébergement, ce qui permet aux victimes de garder en tout temps leurs enfants avec elles.

Que faire contre un ex-conjoint violent qui ne veut pas respecter la garde partagée prétextant les risques de contagion plus élevés dans les maisons d’hébergement ?

Lorsqu’un parent refuse de respecter la garde, peu importe les motifs, ce dernier a de fortes chances d’être jugé au tribunal, malgré les activités judiciaires au ralenti à cause du contexte actuel. En règle générale, un ex-conjoint ne peut refuser une telle demande.

0
0 (Crédit photo : 0)