Après un an d'étude à distance, les étudiants ne pourront pas être dédommagés pour l'augmentation de leurs frais d'électricité, d'Internet ainsi que des ajustements qu'ils ont dû apporter afin de transformer une partie de leur appartement ou de leur maison en bureau de travail.

D'après Josée Cabral, spécialiste supérieure de l'impôt chez H&R Block, les étudiants ne peuvent pas obtenir de déductions sur leurs frais de télé-étude puisqu'ils n'ont pas de revenus relatifs à leurs activités. " Il y a des conditions à remplir pour le télétravail et c'est [surtout] d'avoir été renvoyé à la maison parce que l'entreprise fermait et qu'ils ont dû s'adapter ", explique-t-elle.

La spécialiste ajoute que les critères pour être admissible à des déductions concernent le " télétravail " et non le " télé-étude ", qu'elle juge être complètement différent. Mme Cabral concède qu'aucune aide n'existe pour les étudiants en ce qui concerne les impôts, rappelant qu'ils ont toutefois eu droit à la Prestation canadienne d'urgence pour les étudiants.

Une déduction offerte aux travailleurs

Pour les travailleurs à la maison, il existe deux documents (T2200 et TP-64.3) qui leur permettent de demander une déduction de leurs dépenses relatives à leur emploi en télétravail. Les deux documents doivent être remplis par l'employeur et remis au particulier afin de pouvoir l'ajouter à sa déclaration d'impôt 2020. Ainsi, l'achat de certaines fournitures liées à l'exercice de leur fonction pourrait être déduit, tel que le papier, les crayons et les cartouches d'encre pour les imprimantes. Les frais liés au télétravail tels que l'électricité, l'Internet, le téléphone, le chauffage, l'éclairage ainsi que des réparations mineures peuvent être déduits. Le loyer, dans le cas des locataires, peut également être partiellement remboursé.

Josée Cabral explique qu'il existe deux méthodes offertes aux travailleurs afin de demander une déduction des frais liés au télétravail. " Il y a la méthode simplifiée, donc on déduit 2 $ par jour sur une période de 200 jours maximum, ça veut dire une déduction maximum de 400$ ", explique la spécialiste. D'un autre côté, la deuxième méthode, plus détaillée, consiste à " avoir été en télétravail au moins 50% du temps ou avoir été renvoyé à la maison pour une période de quatre semaines consécutives ", détaille Mme Cabral. Toutefois, elle ajoute qu'un travailleur n'est pas admissible aux déductions d'impôts si ses frais ont déjà été assumés par l'employeur. La déduction des dépenses pour le télétravail est le seul changement apporté à la déclaration d'impôts pour l'année 2020.

Les documents à avoir en sa possession pour les impôts 2020

T2200 et TP-64.3 : États des dépenses liées à l'emploi

Les T2200 (fédéral) et TP-64.3 (provincial) sont des documents qui doivent être remplis par l'employeur et s'adressent uniquement aux travailleurs.

T4 et relevé 1 : Revenus d'emploi et revenus divers

Les T4 (fédéral) et Relevé 1 (provincial) sont des documents remis par l'employeur au cours du mois de février et ils comportent notamment le montant des revenus, des retenues d'impôt et des cotisations pour l'année d'imposition.

T4A : Impôt sur le revenu des particuliers

Le T4A est un feuillet, envoyé par l'Agence du revenu du Canada, que l'on reçoit si l'on a bénéficié d'une Prestation canadienne d'urgence (PCU, PCUE) ou une Prestation canadienne de la relance économique (PCRE, PCREPA, etc.)

T4E : Assurance-emploi

Le T4E est un feuillet que l'on reçoit si on a bénéficié d'une prestation de l'assurance-emploi et qu'on doit joindre à la déclaration d'impôt. Il est disponible en ligne dans votre dossier de Service Canada ou sera envoyé par la poste avant le 28 février.

T2202 et relevé 8 : Montant pour études postsecondaires

Les T2202 (fédéral) et Relevé 8 (provincial) sont des documents envoyés par les établissements d'études supérieures et qui permettent d'obtenir un remboursement partiel des frais de scolarité.

Relevé 31 : Renseignement sur l'occupation d'un logement

Le relevé 31 (RL-31) est un document qui est produit par le/la propriétaire d'un logement et qui est transféré au locataire. Il peut être utilisé notamment pour demander le crédit d'impôt pour solidarité.