Le gouvernement libéral fait valoir que le Canada a été l'un des premiers pays à commander des doses de vaccins à plusieurs fournisseurs étrangers, après avoir été accusé par ses rivaux politiques d'avoir laissé tomber les Canadiens concernant les vaccins contre la COVID-19 et d'avoir été trop lent à réagir.

"Il ne fait aucun doute que d'autres pays ont obtenu la priorité sur les vaccins avant le Canada alors que [le premier ministre Justin] Trudeau hésitait et se traînait les pieds au milieu de l'été dernier", a déclaré mardi le porte-parole conservateur en matière de finances, Pierre Poilievre.

Questionnée sur la date exacte d'arrivée des vaccins, la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Anita Anand, a répondu: "Il n'est pas possible d'encercler une date précise sur un calendrier." Elle a poursuivi en laissant entendre que la question était devenue politisée, mais que la sécurité l'emporterait sur toute considération politique.