Plusieurs gazouillis du président sortant à la suite des élections américaines du 4 novembre dernier sont contestés en raison d'accusations de fraudes non fondées. Ceux-ci entachent la démocratie américaine.

«La désinformation est mensongère et son auteur a l'intention de tromper.» - F. Sauvageau

Le président sortant Donald Trump ne reconnaît pas sa défaite et continue d'accuser les démocrates d'avoir manipulé les élections qui ont mené à la victoire de Joe Biden. Au total, Twitter a contesté plus de 200 gazouillis de Trump en lien avec des allégations de fraude.

Un coordonnateur et chercheur en résidence de l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand, David Dubé, explique que Trump partage ses opinions politiques à travers ses réseaux sociaux pour rejoindre ses partisans, puisque les grands médias ne véhiculent pas ses idées.

En partageant des allégations de fraude sur ses réseaux sociaux, Donald Trump essaie de convaincre ses partisans que la victoire lui a été arrachée et que Joe Biden n'est pas le président légitime. Il s'agit toutefois d'accusations non fondées, et le processus est présentement en vérification. Twitter a finalement ajouté une alerte sous chaque gazouillis du président sortant, mentionnant ainsi que "cette allégation concernant la fraude électorale est contestée".

"Trump, finalement, essaie de pousser sa propre réalité alternative sur Twitter, explique M. Dubé. C'est quand même très nocif pour la démocratie américaine de propager des idées comme ça."

Florian Sauvageau, professeur émérite au Département d'information et de communication de l'Université Laval et auteur d'ouvrages portant sur les médias, estime que ce sont surtout les supporteurs de Trump qui adhèrent aux théories complotistes et qui croient que l'élection a été volée.

Propagande ou simple désinformation?

Selon M. Sauvageau, les fausses nouvelles et la désinformation ont toujours existé, mais les réseaux sociaux offrent une visibilité accrue à ce phénomène.

"Ce n'est pas de la propagande, c'est de la désinformation", explique-t-il. "La désinformation est mensongère et son auteur a l'intention de tromper. La propagande peut ne pas être mensongère et tout à fait légitime: il est important de les distinguer."

Contrairement à M. Dubé, M. Sauvageau est rassuré par la démocratie américaine, Trump ayant échoué à maintes reprises les recomptages devant les tribunaux. Cependant, M. Sauvageau trouve étonnant qu'autant de gens appuient le président sortant dans ses démarches de contestation.

Joe Biden aura d'énormes défis pour réconcilier les Américains, croit M. Sauvageau. "Je doute que ce soit possible."