Au moment d'aller sous presse, les républicains avaient gagné 154 sièges dans la chambre des représentants, contre 142 pour les démocrates. Les chaînes d'informations Fox News, ABC et CNN ont confirmé les pronostiques en donnant les démocrates gagnants.

La chambre des représentants est la chambre basse du Congrès des États-Unis. 435 représentants des 50 États s'y trouvent. Ils sont divisés en fonction du poids démographique de leur État. La Californie a par exemple 53 représentants contre un pour le Wyoming. Ces derniers sont élus pour un mandat de deux ans.

En plus de voter les lois fédérales, la Chambre des représentants peut être amenée à élire le président des États-Unis, en cas d'égalité lors du vote des grands électeurs. Ils peuvent également lancer des procédures d'accusation (impeachment) d'un haut fonctionnaire du gouvernement, dont le procès se tient par la suite devant le Sénat.

Si les résultats ne sont pas officiels, le suspense ne devrait pas être le même que pour le Sénat ou la Maison-Blanche alors que les républicains ne devraient pas réussir à reconquérir la Chambre perdue en 2018 aux élections de mi-mandat.

Pour ce qui est du nombre de sièges précis, Frédérique Verreault chercheuse à l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand, indique que "savoir si les démocrates vont étendre leur majorité est dur à dire pour l'instant ".

Une avancée des progressistes

La Chambre va être un gage de contrepoids. Les démocrates pourront, au moins, se rattacher à cela, si la situation vire mal pour eux   Frédérique Verreault chercheuse à l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand

Cependant, il est déjà possible d'observer quelques gains importants du côté de l'aile progressiste des démocrates. " C'est encourageant pour l'aile progressiste démocrate au Congrès même si la balance restera du côté des plus modérés (…) Cela pourrait les aider à faire pression sur Nancy Pelosi pour certains projets de loi sur l'accès aux soins de santé ou sur les enjeux environnementaux ".

Cette aile progressiste à d'ailleurs vue l'une de ses figures médiatiques, Alexandria Ocasio-Cortez, une représentante du district de New-York, revalider son siège sans difficulté.

"Un gage de contrepoid"

Quoi qu'il en soit cette victoire démocrate à la Chambre des représentant serait "un gage de contrepoids" pour Frédérique Verreault. En effet, tenir la Chambre permettrait aux démocrates d'empêcher bon nombre de projet d'un éventuel second mandat de Donald Trump.

Cela leur permettrait surtout de garder la face. "Les démocrates pourront, au moins, se rattacher à cela, si la situation vire mal pour eux " selon Frédérique Verreaut.

Greene à la Chambre

Autre figure, républicaine cette fois, la proche de Donald Trump, Marjorie Taylor Greene qui a publiquement défendu la thèse complotiste QAnon a été élu dans le District 14 de Géorgie.

"Q est un patriote", avait elle en 2017. "C'est l'occasion d'une vie d'éliminer cette cabale mondiale de pédophiles satanistes et je pense que nous avons le président qu'il faut pour cela."