Le gouvernement fédéral a reçu plus de 966 000 demandes de Prestation canadienne d'urgence (PCU), selon le président du Conseil du trésor Jean-Yves Duclos.

«C'est, en une journée, l'équivalent de ce que le gouvernement canadien reçoit normalement en six mois de demandes de prestations d'assurance-emploi», a illustré le ministre Duclos lors d'un point de presse mardi midi.

Le système enregistrant les demandes, mis en place dans le contexte de la crise du coronavirus, semble également fonctionner «sans heurt jusqu'à présent», a rapporté de son côté l'Agence du revenu du Canada.

Plus tôt dans la journée, celle-ci a précisé qu'entre l'ouverture du portail, lundi à 6h, et 23h59 lundi soir, 788 510 demandes ont été traitées «avec succès».

De ce nombre, 572 503 demandes traitées ont été soumises en ligne, 215 781 ont été soumises par ligne téléphonique et 226 ont été présentées à des agents dans des centres d'appels, car il s'agissait de cas plus complexes.

L'Agence du revenu parvient à traiter 1000 demandes à la minute. Pour éviter la cohue, les gens doivent s'y inscrire certains jours seulement, selon leur mois de naissance. Mardi, c'était au tour des Canadiens nés en avril, mai et juin de formuler leurs demandes.

De façon générale, la prestation canadienne d'urgence est offerte à ceux qui ont dû cesser de travailler à cause de la pandémie. Elle offre 2000 $ par mois pendant quatre mois.

Le ministre Duclos a en outre indiqué que depuis le 15 mars, «plus de 3,6 millions de demandes de prestations d'aide ont été formulées et, de ce nombre, 3 millions ont déjà été traitées».

Il s'est dit reconnaissant envers les agents et les fonctionnaires de l'Agence du revenu du Canada et de Services Canada «pour leur engagement et leur travail acharné».

0
0 (Crédit photo : 0)