Le contexte particulier et sans précédent des derniers mois a caractérisé avec force le développement de la campagne électorale des deux candidats, Donald Trump et Joe Biden, pour en venir à cette dernière journée de vote qui devrait se conclure par l'annonce du résultat plus tard ce soir.

Comme à chaque élection, l'éventail d'enjeux que les candidats doivent aborder pour tenter de convaincre le peuple qu'il représente pour ce dernier le meilleur parti était très vaste.

On y retrouve en concordance précise avec les questions s'appliquant aux États-Unis : l'immigration, le contrôle des armes à feu, le système de santé et ainsi de suite. Cependant, certains points culminants de l'actualité de l'année 2020 sont venu bouleverser la priorité des enjeux, comme : le coronavirus, les tensions raciales, la gestion de l'économie - notamment en période de pandémie - et les changements climatiques.

Ces quatre aspects constituent les enjeux prioritaires qui feront pencher la balance d'un côté, comme de l'autre.

La pandémie contre l'économie

Au moment d'aller aux urnes, c'est un bilan de plus de 9 millions de cas de Covid-19 qui sont enregistrés aux États-Unis, ainsi qu'un total de plus de 200 000 morts. Selon Alexis Rapin, chercheur à l'Observatoire sur les États-Unis, la gestion de la pandémie de l'administration Trump, d'après ce que les sondages indiquent, semble avoir été « la goutte d'eau qui a fait déborder le vase pour pas mal d'électeurs ». Il explique que bon nombre d'électeurs indépendants et modérés étaient, au début de l'année, soit avant que la pandémie ne commence aux États-Unis, favorable à l'idée que le mandat présidentiel de Donald Trump soit renouvelé.

Est-ce que cela signifie que la pandémie inquiète davantage les Américains que la gestion de l'économie? Pas nécessairement : « Je pense que ça va de pair en fait. Après, il y a une petite nuance où il y a des gens qui considèrent que la gestion sanitaire de la pandémie est encore plus préoccupante que l'aspect économique, mais je pense qu'il y a beaucoup de gens pour qui ça va de pair, dans le sens où, tant que la pandémie persiste, l'économie ne pourra pas redémarrer pleinement et donc il y aura des emplois perdus, des gens en difficulté, etc. »

Julie-Pier Nadeau, chercheuse en résidence à l'Observatoire sur les États-Unis, explique que la pandémie est prioritaire comme enjeu, non seulement à cause du déroulement des derniers mois, mais également dans l'idée de se projeter dans l'avenir, en considérant autant les risques que représente le virus pour les citoyens qu'en considérant la gestion économique de ce contexte de pandémie : « Il n'y a toujours pas de nouveau plan de relance qui a été adopté par le congrès donc il y a des fonds qui manquent depuis plusieurs mois maintenant. »

« Si Donald Trump est reconduit pour quatre ans, on va assister réellement à une dérive de la démocratie américaine qui risque d'être profondément dangereuse parce que les divisions partisanes vont continuer de se creuser (...) »

Les tensions raciales

Les manifestations en appuis au mouvement Black Lives Matter, ainsi que la dénonciation du racisme aux États-Unis, font également partie des enjeux qui se retrouvent au cœur de cette élection américaine. Véronique Pronovost, doctorante en sociologie, explique que « Les tensions raciales ont été une variable constate au cours de la dernière année. Les relations entre les communautés afro-américaines et certains corps de police se sont détériorées de manière critique. »

Selon elle, une réélection de Trump, qui sous-estime les discriminations et le racisme vécus par les membres de ces communautés et qui mise sur une répression des manifestations, pourrait contribuer à enflammer la situation.

Dans un même ordre d'idée, Amélie Escobar, chercheuse associée à l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand de l'UQÀM, qui explique que si Donald Trump est élu de nouveau à la présidence, sa tendance à provoquer, constitue un risque « Si Donald Trump est reconduit pour quatre ans, on va assister réellement à une dérive de la démocratie américaine qui risque d'être profondément dangereuse parce que les divisions partisanes vont continuer de se creuser (...) »

Les changements climatiques

Les questions environnementales ont également occupé une place importante dans les débats publics ces dernières années. Si elles ont cependant été un peu effacées par l'arrivée de la pandémie, elles n'ont pas pour autant cessé de préoccuper les électeurs: « Si on regarde dans les sondages, l'une des préoccupations qui reviennent souvent, c'est les changements climatiques, particulièrement chez les jeunes électeurs, explique Julie-Pier Nadeau. C'est une préoccupation qui est constante même si ce n'est peut-être pas la priorité cette année, en raison de la pandémie. »