Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée (PJCCI) a présenté mardi en conférence de presse le calendrier des travaux restants dans le projet de la déconstruction du pont Champlain originel ainsi que les méthodes qui seront utilisés.

Échelonnés jusqu'en 2024, les travaux de déconstruction du pont Champlain supervisés par Nouvel Horizon Saint-Laurent S.E.N.C. (NHSL) seront réalisés dans le respect des milieux avoisinants. La préservation de la faune locale tout comme le respect de la quiétude des citoyens de la région sont ainsi au cœur des préoccupations de la société. «Je me réjouis que la société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée et la société Nouvel Horizon St-Laurent collaborent de sorte que ce projet soit réalisé de manière durable en minimisant l'impact sur les collectivités locales et en protégeant l'environnement au profit de tous,» a déclaré la ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna.

La conférence de presse a permis à PJCCI et NHSL de présenter le nouvel échéancier ainsi que les méthodes privilégiées pour justement préserver l'environnement, la sécurité et la qualité de vie de tous. «Notre savoir-faire, conjugué aux hauts standards de PJCCI, nous permet de mettre de l'avant des pratiques durables qui, nous l'espérons, inspireront les nouvelles façons de faire en matière de déconstruction pour les projets à venir,» indique le directeur du projet chez NHSL, Fabrice Guédon. l'aménagement d'un système de couloir de migration pour compenser la perte des habitats naturels des poissons par l'installation des jetées temporaires est un bel exemple.

Le nouvel échéancier de déconstruction

Automne 2020

Les travaux déjà entamés sont d'abord et avant tout des travaux de préparation, alors qu'on installe des jetées temporaires afin de démanteler les sections du pont se situant au-dessus des eaux peu profondes dans les secteurs de Brossard et de l'Île des Sœurs.

«Notre savoir-faire, conjugué aux hauts standards de PJCCI, nous permet de mettre de l'avant des pratiques durables qui, nous l'espérons, inspireront les nouvelles façons de faire en matière de déconstruction pour les projets à venir.» -Fabrice Guédon

Printemps 2021

La déconstruction de la section 5 qui surplombe le fleuve St-Laurent représente 65% du projet. Échelonnés jusqu'en 2023, ces travaux seront réalisés à l'aide de barges et plateformes mobiles qui se déplaceront de travée (sections du pont sur lesquelles les voitures circulent) en travée afin de retirer d'abord les travées elles-mêmes, puis les piliers qui les supportent. La vidéo dévoilée par PJCCI offre un aperçu détaillé des étapes de déconstruction d'une travée. Cette méthode permettra la déconstruction loin des zones habitées, éliminant ainsi les risques pour la population

Hiver 2021

La fermeture de la voie maritime du St-Laurent durant l'hiver permettra aux ouvriers de retirer la travée 0.5W-0.5E qui se trouve suspendue au-dessus de celle-ci. Une fois la travée retirée, la voie maritime pourra être rouverte et le démantèlement de la structure métallique et des travées 2E à 2W se fera de la même manière qu'à l'Île des Sœurs et constituera la dernière étape de déconstruction. La pile 2W sera laissée en place en commémoration à la structure originelle.

Printemps 2022

Les travaux de déconstruction de la section de Brossard seront les derniers à être lancés. La jetée temporaire devrait être retirée une fois la structure entièrement déconstruite, ce qui est prévu pour l'hiver 2023-2024.

Les travaux devraient donc être complètement terminés d'ici janvier 2024. PJCCI et NHSL se disent satisfaits de l'efficacité des travaux jusqu'à présent. Aucune plainte citoyenne n'a d'ailleurs été enregistrée, malgré le bruit et les fermetures temporaires de certaines routes causées par le chantier.