Après une année difficile pour l'industrie du voyage, le nombre de vols internationaux a augmenté en décembre, selon les données recueillies par Statistique Canada.

"Après trois années consécutives de croissance positive, le nombre de voyageurs en provenance et à destination du Canada est passé de 96,8 millions en 2019 à 25,9 millions en 2020 ", a indiqué Statistique Canada, mardi.

À la suite de leur entrée en vigueur en mars 2020, les restrictions mises en place aux frontières pour lutter contre la COVID-19 ont eu des répercussions immédiates sur le nombre de voyageurs traversant la frontière par avion, par bateau ou par la route.

Un temps des fêtes confiné

En décembre 2020, le nombre de voyageurs à destination du Canada en provenance des États-Unis et de pays d'outre-mer a diminué de 93 % par rapport à décembre 2019. De même, le nombre de résidents canadiens qui sont revenus d'un voyage à l'étranger a reculé de 91,3 % d'une année à l'autre.

" En 2019, on a passé le temps des fêtes en République dominicaine. Cette année on était censé aller à Cuba, mais on a dû annuler ", raconte Claudie Julien, qui a l'habitude de fêter Noël avec ses amis, les pieds dans le sable.

Malgré cette baisse drastique, davantage de personnes sont arrivées des États-Unis par avion en décembre que n'importe quel autre mois depuis mars 2020. Les arrivées depuis d'autres destinations internationales ont été plus élevées en décembre que n'importe quel autre mois, sauf août.

Plus de 170 700 Canadiens sont revenus de l'étranger par avion en décembre, une hausse de 33,7 % par rapport à novembre, et ce, en dépit de l'avis déconseillant les voyages non essentiels à l'étranger et une période de quarantaine obligatoire de 14 jours imposée au retour au Canada.

France Tremblay, agente de voyage chez J'en ai mon voyage, à Trois-Rivières, explique qu'elle a elle-même refusé de vendre des voyages lors du mois de décembre dernier. " Il n'y avait pas de voyage essentiel dans ma clientèle. Si je vendais et que [mes clients] étaient pris là-bas, c'est nous qui aurions dû les aider. J'aurais travaillé pour rien ", raconte l'agente de voyage.

L'augmentation des cas de COVID-19

En décembre, 486 cas de COVID-19 ont été diagnostiqués chez des voyageurs récents, le nombre le plus élevé depuis mars. En comparaison, on en avait rapporté 312 en novembre et 204 en octobre. Malgré la mise en quarantaine obligatoire de deux semaines pour les voyageurs internationaux, 1258 cas de COVID-19 ont été confirmés chez des personnes ayant eu des contacts étroits avec un voyageur récent en décembre, contre 744 en novembre et 704 en octobre.

Certaines personnalités connues ont ignoré les appels à ne pas voyager pendant la pandémie, provoquant la colère d'une grande partie de la population dans les semaines qui ont suivi Noël. Des politiciens provinciaux et fédéraux ainsi que leurs responsables de la santé se sont même vus congédiés ou rétrogradés.

" À l'approche de la relâche scolaire, je profite de l'occasion pour rappeler aux Canadiens qu'en aucun cas il ne faut envisager d'effectuer un voyage d'agrément ", a indiqué le ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau.

Ottawa a annoncé, le 29 janvier, que tous les vols vers le Sud sont suspendus jusqu'au 30 avril et qu'un test COVID-19 est désormais obligatoire à l'arrivée au Canada, suivi d'un séjour de trois jours dans un hôtel en attendant le retour du résultat, puis d'une quarantaine de 14 jours à la maison.