Le festival culturel Santa Teresa a tenu sa première soirée 100% numérique avec l'événement Le Champion du clip TELUS, une compétition de vidéoclips dont le vote du public se déroulera jusqu'au jeudi 15 octobre à 23h59.

Le festival Santa Teresa, habituellement à Sainte-Thérèse mais annulé au printemps en raison de la COVID-19, a amorcé sa première soirée de façon virtuelle mardi soir lors d'un Facebook live.

Une nouvelle formule à la MusiquePlus

Plutôt que de présenter seulement des spectacles comme dans les éditions précédentes, les organisateurs du festival ont décidé de tenir une compétition de vidéoclips jugée par le réalisateur Baz, le musicien d'Alaclair Ensemble Claude Bégin et la mascotte du festival Teresa, jouée par Carmen Sylvestre. Six artistes québécois de la relève, soit Amen Deniro, Double Date With Death, Janette King, Thaïs, Maky Lavender et Vendou, y ont présenté leur création, le tout animé par l'humoriste Mehdi Bousaidan.

« On est repartis de l'idée de MusiquePlus et des vidéoclips [...] avec une captation préenregistrée et bien montée » a expliqué le directeur général du festival, Patrick Kearney, en entrevue avec la chroniqueuse Eugénie Lépine-Blondeau à l'émission Tout un matin.

Le vidéoclip de Thaïs acclamé

Le vidéoclip de Thaïs sur sa chanson Sushi Solitude a beaucoup plu aux juges, qui ont acclamé la créativité de l'artiste. Le jeu de projections, où sont présentées des vidéos de la jeune femme lorsqu'elle était enfant, a amené une dimension presque nostalgique à la vidéoclip. « Ce qui se démarque de ce clip-là, c'est qu'on sent que la personne s'est forcée », a affirmé Baz. « Elle a eu un souci plus intense sur la façon dont elle a bâti son clip ; il y a une évolution et plusieurs histoires. »

Amen Deniro : une vidéo « simple et efficace »

Amen Deniro, un jeune chanteur R&B de Québec, a été très appréciée par le juge Claude Bégin, qui s'est dit « charmé » par son vidéoclip. On y voyait l'artiste déambuler sur un terrain de basketball de Sainte-Thérèse tout en chantant sa chanson The City, un concept simple mais qui a su aller chercher les juges. « C'est simple, ça met l'artiste en valeur, il a l'air cool, ça marche », a ajouté Baz. La simplicité du vidéoclip a été mise de l'avant par les juges, qui ont dit avoir aimé que le clip ait été tourné dans un lieu du quotidien plutôt que dans un des endroits « classiques » de Sainte-Thérèse, comme le Collège Lionel-Groulx.

Double Date With Death, un bon exemple de clip lifestyle

Tourné à la façon d'un programme double de l'époque, le vidéoclip de la chanson Kodak du groupe Double Date with Death a reçu l'éloge des juges de par son authenticité. « Ils n'essaient pas de trop se mettre en scène, de montrer quelque chose de premium » a commenté le réalisateur Baz. « Ils ont l'air le fun, ils ont l'air smatt ; j'achète! » Le vidéoclip, qui montre le quatuor jouant leurs instruments un peu partout dans la ville, s'est démarqué de par son aspect accessible et sans prétentions.

ENCADRÉ :

- Les artistes devaient tourner leur vidéoclip avec un budget maximal de 1500$.

- L'équipe derrière le clip gagnant de la compétition se méritera une bourse de 5000$.

- Le résultat sera annoncé le 16 octobre à 13h sur la page Facebook de l'événement.

La deuxième soirée du festival se tiendra également sur Facebook le mercredi 14 octobre à partir de 19h. Six prestations inédites filmées à la salle La Protestante, une ancienne église protestante de Sainte-Thérèse étant aujourd'hui un lieu culte du festival, y seront diffusées.

Un extrait photo de la vidéoclip de l'artiste Thaïs montrant des archives de son enfance.
Un extrait photo de la vidéoclip de l'artiste Thaïs montrant des archives de son enfance. (Crédit photo : Éloïse Lamothe)