Loin de se douter que le masque deviendrait l'accessoire tendance de 2020, les Québécois ont été contraints de l'adopter au mois de juillet dernier. Clés, portefeuille, cellulaire... masque! Ce changement dans nos habitudes de vie n'est pas sans conséquence.

Les gens devraient déjà avoir à l'esprit: Ah! Peut-être que c'est une personne malentendante »       - La Dre Sauvageau

Pour les sourds et les malentendants, il s'agit d'un grand bouleversement dans leur vie, comme l'explique François Forêt, directeur général chez Audition Québec: "Les gens malentendants lisent sur les lèvres. Avec un masque, ils ne peuvent naturellement pas voir ce que la personne dit, donc impossible de lire et, au final, impossible de comprendre."

L'effet boule de neige

Les malentendants se fient aux mouvements des lèvres pour comprendre leur interlocuteur : c'est la lecture labiale. Les défis que rencontrent les personnes sourdes et malentendantes ont décuplé depuis juillet, explique la Dre Chantal Sauvageau, médecin-conseil à l'Institut national de santé publique. "Quand les personnes avec des difficultés auditives n'ont pas accès à la bouche, c'est un problème majeur."

Elle rappelle aussi que le masque agit comme un filtre pour le son, en plus de bloquer complètement les mouvements. Les personnes partiellement entendantes sont donc aussi pénalisées.

M. Forêt précise qu'une campagne de sensibilisation a été menée auprès des entreprises, des marchés d'alimentation et des pharmacies "pour qu'il y ait au moins un employé présent en tout temps qui est sensible à cette réalité et qui peut communiquer avec les gens avec un problème d'audition". Des macarons et des collants ont été distribués aux personnes avec des problèmes auditifs afin qu'ils puissent faire part de leur situation aux gens.

Il invite toutefois la population à être bienveillante "parce qu'on ne connaît pas la réalité de l'autre". Il demande également au grand public de demeurer aux aguets et de "chercher les signes distinctifs [comme les macarons], au lieu de crier et d'assumer que cette personne a un problème quelconque".

La Dre Sauvageau abonde aussi dans ce sens : « Les gens devraient déjà avoir à l'esprit : Ah! Peut-être que c'est une personne malentendante, au lieu de tomber dans les préjugés. »

Malgré ces mesures mises en place, Audition Québec ne croit pas en avoir fait suffisamment : "On n'a pas réussi à faire toute la sensibilisation qu'on aurait souhaité faire, et une des raisons est qu'on n'a pas les budgets que demande une grosse campagne de sensibilisation."

La vie continue

Pour pallier ce problème, des masques avec une vitre transparente au niveau de la bouche sont arrivés sur le marché, d'abord aux États-Unis, puis ici. Le concept a toutefois été critiqué et a fait plusieurs sceptiques. Les gens se sont interrogés sur l'efficacité de ceux-ci, à un point tel que les masques à fenêtre transparente étaient au cœur d'une controverse cet été. C'est maintenant chose du passé. Après avoir examiné les différents modèles de ce type de masques, le gouvernement du Québec encourage les gens à adopter le masque à fenêtre afin de le normaliser et d'améliorer la communication. Un tutoriel est disponible sur le site du gouvernement afin d'expliquer aux gens comment s'en fabriquer un à la maison.

Une annonce est prévue mercredi matin concernant l'accessibilité aux masques à fenêtre transparente au Québec dans la conférence de presse d'Audition Québec, a confirmé le directeur général de l'organisation, M. Forêt. Des mesures sont prévues afin d'améliorer le quotidien des personnes malentendantes et de mieux outiller le grand public face aux personnes avec des handicaps auditifs.

Après tout, il faut garder en tête que la proportion de personnes ayant une déficience auditive oscille entre 17 et 20 %, au Québec, ce qui représente près d'une personne sur cinq.

Dans cette optique, il est primordial de mettre rapidement en place des moyens pour faciliter la communication avec les personnes malentendantes.