Trois mois de prison intermittente suivie d'une année de probation : le verdict est tombé mardi au palais de justice de Montréal pour Chad Ofter, qui a forcé une femme à lui faire une fellation lors de leur premier rendez-vous.

L'homme a été reconnu coupable d'agression sexuelle sur la victime le 2 septembre 2020. Sa peine débutera après la fête des Mères, soit le 15 mai prochain.

Ofter, tout récemment diplômé de l'Université de Concordia, commençait une carrière dans l'immobilier lorsqu'il a été inculpé en 2019. Son permis d'immobilier a été suspendu depuis.

La soirée fatidique

Les deux s'étaient donné rendez-vous pour regarder une partie de hockey en janvier 2017. Ils se sont embrassés, mais la victime a refusé d'aller plus loin lorsque Ofter a essayé de la déshabiller.

Ce dernier prétend qu'il l'avait surtout invitée pour une histoire d'un soir, alors il était excité. À ce moment-là, la victime avait 19 ans et l'agresseur en avait 21.

Dans sa déclaration, la victime dit avoir fait des cauchemars et des crises de panique tout en éprouvant de la honte après l'évènement qu'elle a vécu.

L'avocat d'Ofter avait remis en doute les conséquences sur la vie de la victime, puisque celle-ci partageait des photos su les réseaux sociaux montrant qu'elle était heureuse. Il le mentionnait en espérant que son client puisse échapper à un casier judiciaire.

Toutefois, la Couronne a donné raison à la victime, en mentionnant que tout le monde peut prétendre d'avoir une vie parfaite sur les réseaux sociaux.