Un homme de 32 ans a été condamné, mardi, en Belgique à six mois de prison, dont quinze jours ferme, une peine symbolique pour avoir insulté et menacé sur Internet, en raison de sa couleur de peau, une animatrice de télévision belge d'origine congolaise.

En 2018, dans une vidéo rapidement devenue virale, Cécile Djunga, qui présentait alors la météo sur la Radio-télévision belge de la Fédération Wallonie-Bruxelles (RTBF), avait dénoncé, en larmes, le racisme dont elle était la cible sur les réseaux sociaux. "Recevoir des "rentre dans ton pays", en fait, c'est pas drôle, [...] j'en ai marre", confiait-elle dans sa vidéo.

L'animatrice avait alors décidé de porter l'affaire en justice, soutenue par son employeur, afin que son cas puisse "servir d'exemple". La femme, qui a fondu en larmes dans les bras de sa mère à la fin du prononcé de la sentence, s'est dite "satisfaite". Selon l'animatrice de 32 ans, "le racisme est un délit, pas une opinion. Les réseaux sociaux ne sont pas un endroit où on peut déverser sa haine, j'espère que cela découragera plus d'une personne ".

"Il ne fait aucun doute que le prévenu a incité à la violence à l'égard de Cécile Djunga" et cette "incitation est clairement motivée par la notion de prétendue race", précise le jugement. Le tribunal a d'ailleurs tenu à souligner "l'absence totale de remise en question" de l'accusé.

Pour Me Audrey Adam, avocate de la victime, obtenir une peine de prison ferme "en termes de symbole, c'est très important". Elle regrette que d'autres commentaires racistes et haineux, par des internautes usant de pseudonymes, n'aient pas pu faire l'objet de poursuites dans le même dossier, faute de collaboration de Facebook pour identifier ces profils." On se retrouve bloqués parce qu'une société privée agit en fonction de ses propres et uniques intérêts", a-t-elle déploré.

Avec l'Agence France-Presse