L'accalmie semble se présenter à l'horizon, les averses de la dernière semaine ont provoqué des inondations causant l'évacuation d'un peu plus de 20 000 personnes dans l'État de la Nouvelle-Galles du Sud en Australie.

Les avertissements d'évacuation se multiplient en Nouvelles-Galles du Sud, région la plus peuplée du pays. Toutefois, le Bureau météorologique d'Australie indique qu'il voit la lumière au bout du tunnel. "Après des jours de fortes pluies, nous voyons enfin que cela commence à diminuer.

Bien que ce soit une bonne nouvelle pour les communautés durement touchées, ce n'est pas fini. De nombreuses régions sont toujours confrontées à un risque d'inondation important et dans certaines communautés, les eaux n'ont pas encore atteint leur maximum", a-t-il déclaré par voie de communiqué.

La première ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian, se réjouit de la baisse de l'intensité des systèmes dépressionnaires. Elle reste malgré tout préoccupée par la situation qui est loin d'être réglée. "Nous devons encore être conscients que des milliers et des milliers de personnes sont toujours sur les avertissements d'évacuation, que les rivières continueront de gonfler, que les bassins versants continueront de connaître des débits d'eau jamais vus depuis 50 ans et dans certains lieux 100 ans", a-t-elle affirmé.

Les changements climatiques

Après le désastre des feux de forêt en 2019, les inondations des derniers jours s'ajoutent aux problèmes que l'Australie s'apprête à rencontrer dans les prochaines années. Selon le dernier rapport du climat australien, le pays sera confronté à ce genre d'événements avec une plus grande fréquence qu'auparavant principalement en raison des changements climatiques.

La capacité d'absorption des sols était déjà restreinte. Certaines régions ont reçu plus d'un mètre en moins de 24 heures.

Plusieurs habitants de l'État restent encore sans électricité et les pertes matérielles pourraient dépasser le milliard de dollars selon des comparaisons avec des catastrophes météorologiques antérieures.

Les forces de la défense australienne ont mobilisé deux hélicoptères afin de secourir les gens encore pris par les eaux. Les services d'urgence tentent tant bien que mal de répondre au plus de 10 000 appels demandant une assistance.

Ligne du temps

14 mars: Surtout concentrées le long de la côte nord-est de la région, les précipitations inquiètent les autorités. Des avertissements d'inondations sont émis.

19 mars: La ville de Kempsey, dans le nord-est, s'est ajoutée à la liste des ordres d'évacuation vendredi soir. Elle a connu sa plus forte pluie en 47 ans avec 226 millimètres le jeudi 18 mars. Le Bureau météorologique lance un avertissement de pluies torrentielles pour la région du Queensland et de Sydney. Plus de 20 rivières et bassins versants sont soumis à des inondations. Certains résidents utilisant des kayaks pour se déplacer.

20 mars: Le samedi, les avertissements couvrent plus de la moitié du littoral de l'État. Les habitants se réveillent sous la pluie. La principale source d'eau de Sydney, le barrage de Warragamba, déborde pour la première fois depuis 2016 aux alentours des 16h. Plus de 7000 appels sont logés aux services d'urgence. On enregistre des délais pour la livraison des vaccins contre la COVID-19.

21 mars: L'état annonce la fermeture d'une quarantaine d'écoles pour une période indéterminée. La première ministre, Gladys Berejiklian, décrit la situation comme étant un événement unique en 100 ans. Les autorités ferment les rues de Sydney et forcent l'évacuation de certaines régions de la ville.

22 mars: De fortes pluies se poursuivent dans la Nouvelles-Galles du Sud et semblent modérer dans la région de Sydney. Le gouvernement lance une aide pouvant aller jusqu'à environ 1000 dollars par adulte et 400 $ par enfant.