Les gestionnaires scolaires demandent au Tribunal administratif du travail d'empêcher la grève imminente des 73 000 enseignants de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), prévue demain, de minuit à 9 h 30 du matin. Comme les cours devraient tout de même reprendre dans la journée, les gestionnaires scolaires croient que cette grève compliquerait l'organisation du transport des écoliers et des services de garde.

Hier, la Cour supérieure du Québec a statué qu'il ne lui appartenait pas d'intervenir en matière de Code du travail et d'exercice de grève, mais que c'était au Tribunal administratif du travail de le faire.