Québec doit plafonner ses dépenses dans les géants du Web (qui sont souvent appelés les GAFAM) et investir davantage dans les médias locaux et nationaux, selon une commission parlementaire composée d'élus de tous les partis. Leur rapport déposé mardi recommande que le gouvernement augmente par un pourcentage significatif ses dépenses publicitaires dans les médias locaux, régionaux et nationaux. Il doit imposer le même pourcentage aux sociétés d'État. Les élus réclament surtout que les investissements des ministères et des organismes publics dans les géants du numérique soient limités à un pourcentage établi.