Le 26 octobre dernier, le gouvernement Legault annonçait le maintien des mesures sanitaires supplémentaires en zone rouge pour un second 28 jours, promettant également de faire le point sur la situation deux semaines plus tard. C'est ce qui a été fait dans la conférence de presse d'hier, durant laquelle Legault confirme que les règles seront maintenues jusqu'au 23 novembre.

Hier, le gouvernement du Québec a rapporté 32 décès et 1162 nouveaux cas de COVID-19. Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec, explique que présentement la contamination se fait beaucoup plus dans les régions, "surtout dans celles qui n'ont pas éprouvé de première vague et qui baissent la garde, pensant qu'elles ne sont pas vulnérables." Le premier ministre a fait le bilan de l'augmentation des cas dans les différentes régions, les divisant en 3 catégories.

Tableau:

- 3 régions où il y a peu de cas: Abitibi-Témiscamingue, Côte-Nord et Bas-Saint-Laurent

- 9 régions où le nombre de cas est plutôt stable: Montréal, Laval, Laurentides, Outaouais, Montérégie, Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, Estrie et Nord-du-Québec

- 5 régions où le nombre de cas augmente: Saguenay-Lac-Saint-Jean, Lanaudière, la Mauricie-Centre-du-Québec et la Gaspésie

François Legault explique que le taux de cas par millions d'habitants au Québec est rassurant si on compare les chiffres de la deuxième vague à ceux d'autres pays. Au Québec, le nombre de décès par millions d'habitants est de 76, ce qui est plus faible que si on le compare à celui des États-Unis (163) et de la France (146), par exemple. Cependant, il se questionne à savoir si les hauts chiffres des autres pays sont le portrait de ce qui attend le Québec dans les semaines et mis à venir.

Malheureusement, les indicateurs nous montrent qu'il faut être encore plus prudent,« lance François Legault.

Le premier ministre dit comprendre la difficulté de respecter les mesures, mais défend que celles-ci ont fait leurs preuves et ont permis à 97% des enfants d'aller à l'école et à 97% des travailleurs de retrouver l'emploi qu'ils avaient en février. M. Legault demande aux Québécois de redoubler d'efforts afin de respecter les mesures, afin de "sauver des vies, garder le contrôle sur le réseau de la santé, garder les enfants à l'école et les travailleurs au travail, et potentiellement permettre de petites réunions de famille lors du temps des Fêtes."

La distribution complexe du vaccin de Pfizer

20 millions de doses être distribuées dès le début de 2021 au Canada. Le vaccin, contrairement à celui de la H1N1, doit se donner en deux doses, ce qui complexifie la logistique de sa distribution. Le Dr Arruda assure qu'un groupe opérationnel d'experts commence déjà à planifier cette logistique. Il faudra aussi déterminer qui prioriser s'il n'y a pas assez de doses pour tous. Le Dr Arruda explique que tout dépendant du taux d'efficacité sur différents groupes, ce sont les travailleurs de la santé et la clientèle qui bénéficiera le plus du vaccin qui le recevront en premier.

D'ici l'arrivée du vaccin, François Legault assure que la situation peut s'améliorer, mais insiste sur l'importance que les Québécois s'isolent s'ils entrent en contact avec le virus: "C'est une question de respect, et de vie ou de mort. On continue de garde un équilibre entre sauver des vies et maintenir une qualité de vie. Il y a de l'espoir dans un certain nombre de mois.''