Plus de 263 millions seront accordés à la ville de Montréal pour pallier les impacts financiers de la pandémie, soit le quart de l'enveloppe globale destinée aux autres municipalités du Québec.

Pertes de revenus, dépenses supplémentaires occasionnées par la crise sanitaire, le montant octroyé à Montréal viendra sécuriser financièrement ses citoyens. Différents secteurs bénéficieront donc d'investissements au cours de la prochaine année comme le secteur immobilier et les transports en commun. Le remplacement des conduites d'eau ainsi que le financement d'organismes pour les personnes en situation d'itinérance font également partie des projets pour la ville.

Une aide qui est encourageante et bienvenue, selon Chantal Rouleau, ministre responsable de la région de Montréal et de la Métropole : « Avec l'aide financière qui est annoncée aujourd'hui, notre gouvernement démontre clairement sa volonté d'appuyer la métropole dans les efforts qu'elle déploie pour suivre les directives de la santé publique, pour que l'on continue de se protéger de ce fameux virus. »

Du positif à l'horizon pour Montréal

Dans la première vague de la pandémie, c'est environ 85 millions de dollars qui ont été engagés par la ville de Montréal pour trouver des solutions à des problématiques émergentes.

Par exemple, c'est près de 26 millions qui ont été investis au niveau de l'itinérance pour créer des centres de jour, des centres de nuit et de l'aide alimentaire durant la pandémie.

Selon les dernières prévisions, c'est de 109 à 129 millions qui étaient anticipés comme déficit financier pour la métropole, malgré le plan de redressement du mois d'avril et les économies de 123 millions qui en ont découlé.

« Aujourd'hui, quand je vois cette somme-là, ça me fait du bien, ça nous donne de l'énergie pour continuer » a déclaré la mairesse de Montréal Valérie Plante.

Remplacement des conduites d'eau

Une aide financière de 30 millions servira à remplacer les conduites d'eau de la ville. C'est un investissement qui est essentiel dans le contexte de vieillissement des infrastructures souterraines. La mairesse de Montréal justifie ainsi ce projet de tuyauterie: « Ça coûte plus cher de réparer d'urgence que de prévoir des travaux. Et quand il est question des infrastructures en eau, les villes, surtout une ville comme Montréal, on a un déficit d'investissement qui date de vraiment très très longtemps alors on veut bien sûr mettre à niveau nos infrastructures alors c'est une très bonne nouvelle. »

Le budget initial pour l'année 2020 à Montréal. Celui pour l'année 2021 sera connu le mois prochain, mais tout indique qu'il risque de différer de celui-ci, en raison de la pandémie.
Le budget initial pour l'année 2020 à Montréal. Celui pour l'année 2021 sera connu le mois prochain, mais tout indique qu'il risque de différer de celui-ci, en raison de la pandémie. (Crédit photo : Aurélie Savard)