Parallèlement au confinement quasi mondial, les jeux vidéos de simulation de vie ont gagné en popularité. Pour beaucoup, ces jeux apparaissent comme une échappatoire à l'isolement.

L'industrie des jeux vidéos se porte bien, surtout dans le domaine des jeux de simulation de vie. Le jeu Les Sims 4, sorti en 2014, est devenu lors des derniers jours l'un des jeux les plus achetés sur PC. Depuis sa sortie sur la Nintendo Switch le 20 mars 2020, le jeu Animal Crossing, bat tous les records.

Ce jeu consiste à créer un monde et à le gérer. Il permet également de communiquer avec d'autres joueurs. «Parfois, pour une raison que j'ignore, ça me permet d'oublier et de vivre une vie parallèle», s'enthousiasme l'adepte du jeu Clara Lhotellier. Pour une autre joueuse, Juliette Schandelmeyer, «c'est le genre de jeu dont on a besoin. Un jeu rempli de positivité qui nous permet de nous évader et de penser à autre chose que la situation actuelle.»

Ainsi, les jeux de simulation de vie pourraient être un moyen de briser le sentiment de solitude ?

«Beaucoup de recherches ont montré que les jeux vidéos pouvaient vraiment servir de support très efficace dans une panoplie de situations différentes [...] Pour les jeux de simulation de vie, je dirais qu'il y a d'une part le sentiment d'immersion qui permettrait justement de s'échapper de l'isolement», explique la diplômée de la maîtrise en communication, concentration jeux vidéos et ludification de l'UQAM Anaëlle Caillou. L'OMS a également conseillé en fin mars de jouer à des jeux vidéos, afin d'encourager le confinement, avec le mot-clic #PlayApartTogether.

Pourtant, Clara Lhotellier tient à rappeler que les jeux vidéos ne sont pas toujours la solution au sentiment de solitude. «Parfois je suis tellement absorbée que j'ai l'impression d'être complètement isolée et d'être vraiment confinée.»

0
0 (Crédit photo : 0)