La Compagnie des chemins de fers nationaux du Canada (CN) a enregistré une diminution de profits de 18% dans son troisième trimestre, toujours affectée par la pandémie de COVID-19 malgré une hausse record des livraisons de céréales, a-t-on appris mardi après-midi lors de la présentation des résultats financiers de l'entreprise montréalaise.

Le bénéfice net pour le trimestre qui se terminait le 30 septembre dernier est de 985 millions de dollars, une réduction par rapport aux résultats de la même période l'an dernier qui étaient de 1,2 milliards de dollars. Le bénéfice par action a quant à lui diminué à 1,38 $, comparativement à 1, 66 $ à l'automne 2019. Les ventes ont décliné de 11%, passant de 3, 83 milliards de dollars à 3, 41 milliards de dollars.

Cette réduction du chiffre d'affaires de CN s'explique par « par la baisse des volumes dans la plupart des groupes marchandises en raison des effets persistants de la pandémie de COVID-19 et par une diminution des taux suppléments de carburant applicables », peut-on lire dans un communiqué de presse publié mardi après-midi.

L'entreprise a fait face à une diminution des revenus tirés des produits chimiques et pétroliers allant de 788 millions de dollars au 3e trimestre de 2019 à 591 millions de dollars à celui de 2020. L'entreprise a aussi vu une augmentation « record » des revenus liée à l'exportation de produits céréaliers canadiens, qui a augmenté de 5%, a affirmé le président-directeur-général (PDG) de CN, Jean-Jacques Ruest.

Garder la tête haute

Pour M. Ruest, ces chiffres sont surtout encourageants. « La reprise économique est entamée depuis juillet » , a-t-il affirmé lors de la présentation des résultats financiers du 3e trimestre de l'entreprise, en insistant sur le fait que l'entreprise a su bien modifier sa façon de faire dans un contexte de pandémie.

« Notre équipe a su s'adapter rapidement en mettant en place des changements structuraux », a avancé le vice-président à la direction et chef de l'exploitation de CN, Rob Reilly, lors de cette même présentation.

« La reprise est claire et forte dans les marchés clés [...] ce qui nous permet d'être dans une position forte », a assuré le vice-président à la direction et chef de la direction financière, Ghislain Houle, lors de la présentation, qui s'est dit optimiste pour le 4e trimestre de 2020 et pour l'année 2021.

Même s'il a préféré ne pas se positionner sur les attentes de CN pour ce dernier trimestre de l'année, M. Houle a tout de même souligné le travail exceptionnel de l'équipe qui a permis de remonter rapidement la pente entre les 2e et 3e trimestres. « [Le contexte de pandémie] a été une occasion d'améliorer l'efficacité et la productivité [de l'entreprise] », a-t-il ajouté.

Pertes pour Canadien Pacifique

Mardi matin, Le Chemin de fer Canadien Pacifique (CP) a lui aussi rendu public ses résultats financiers pour le 3e trimestre, exhibant un bénéfice de 598 millions de dollars contre 618 millions de dollars au même moment l'an dernier.

Le bénéfice par action de l'entreprise est passé de 4,61 $ le 3e trimestre en 2019 à 4, 12 $ pour la même période en 2020. Les revenus trimestriels du CP étaient de 1, 86 milliards de dollars contre 1, 98 milliards de dollars un an auparavant.

Encadré

Deuxième trimestre durement affecté par la COVID-19

Au deuxième trimestre, soit d'avril à juin, CN avait enregistré une baisse de profit de 60 % alors que les livraisons étaient grandement affectées par la pandémie qui frappait durement tout le pays. Pour cette période, on enregistrait un profit de 545 millions de dollars contre 1, 36 milliards de dollars à la même période un an plus tôt. Le bénéfice par action s'était établi à 1, 28$ contre 1, 73$ en 2019, représentant une diminution de 26 %. À ce moment, les revenus d'exploitation de produits pétroliers et chimiques avaient chuté de 25% tandis que celles de produits céréaliers étaient restées identiques, comparativement au 2e trimestre de 2019.