"Les mesures fonctionnent et la situation s'améliore", si bien que les villes de Montréal et de Laval pourront à nouveau profiter d'un couvre-feu à 21h30 au lieu de 20h, à partir du 3 mai, a déclaré le premier ministre François Legault lors de sa conférence de presse mardi.

Avec un "optimisme prudent", le premier ministre, François Legault, le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, et le ministre de la Santé, Christian Dubé, ont également annoncé la réouverture des écoles primaires dans les centres de services scolaires de la Capitale-Nationale ainsi que de Chaudière-Appalaches dès le 3 mai.

La situation est encore critique dans ces deux régions en zone rouge foncé puisque le nombre de cas est toujours inquiétant. Toutefois, elle tend à s'améliorer. "Dans Chaudière-Appalaches, le taux de tests positifs est encore élevé, mais on a eu une amélioration. On est passé de 7,5% à 6,6% au cours de la dernière semaine", explique M. Legault.

Il souligne néanmoins que la majorité des cas est concentrée dans la région de la Beauce. Ainsi, le gouvernement du Québec a tenu à faire une exception aux assouplissements pour les Centres de services scolaires de la Beauce-Etchemin et de Bellechasse concernant la réouverture des écoles primaires.

L'Outaouais fait partie des trois régions qui inquiètent le plus le gouvernement du Québec. Malgré le fait que le taux de tests positifs ait diminué, un écart important demeure par rapport à la moyenne provinciale qui se situe autour de 2,9%. Avec Chaudière-Appalaches et la Capitale-Nationale, l'Outaouais "est vraiment la région où il y en a le plus [de tests positifs]", déclare le premier ministre. La région devra donc continuer à appliquer les autres mesures d'urgence encore une semaine de plus, c'est-à-dire jusqu'au 9 mai au moins.

La vaccination aux femmes enceintes

Au Québec, M. Dubé annonce que la vaccination est désormais accessible aux femmes enceintes, et ce sur rendez-vous. "La Santé publique a pris cette décision à la suite de recommandation du Conseil interprofessionnel du Québec", a-t-il écrit sur son compte Twitter. Cette mesure s'ajoute à l'ouverture de la vaccination aux personnes en situation de handicap depuis mardi.

Plusieurs autres provinces du Canada avaient déjà choisi de prioriser la vaccination des femmes enceintes, notamment l'Alberta et la Saskatchewan. L'Institut national de la Santé publique du Québec (INSPQ) reconnaît toutefois qu'il y a un manque de données sur les effets des vaccins contre la COVID-19 auprès des femmes enceintes.

Ayant été exclues des essais cliniques, ces femmes ont dû attendre plusieurs mois avant de se faire entendre. L'INSPQ recommande dorénavant l'administration de Pfizer ou Moderna, "étant donné la disponibilité de plus de données de sécurité avec ce type de produit", écrit-elle.

Situation encourageante au fédéral

Au Canada, le premier ministre Justin Trudeau annonce une livraison de deux millions de vaccins Johnson & Johnson cette semaine. Du côté de Pfizer, l'entreprise devrait livrer, à elle seule, près de deux millions de doses chaque semaine à partir de la semaine prochaine. Le Canada occupe d'ailleurs le 2e rang des pays du G20 en ce qui a trait au nombre de doses administrées par jour et de façon proportionnelle à la population totale. Le premier ministre a déclaré continuer à travailler avec les entreprises afin d'assurer un approvisionnement régulier de nouvelles doses.